Cannabis & Antiquité; à quand remonte l’utilisation du cannabis?

Samson Caramel

Aujourd’hui, plus de 150 millions de personnes, 3.8% de la population humaine, fument régulièrement du cannabis, ce qui en fait l’une des drogues récréatives les plus populaires au monde. Mais quand et où les humains ont commencé à apprécier les propriétés psychoactives du cannabis a été plus une question de spéculation que de science. Donc, à quand remonte l’utilisation du cannabis? On va faire un survol de quelques dates et régions prometteuses.

En 2019, une équipe dirigée par les archéologues Yang Yimin et Ren Meng de l’Académie chinoise des sciences de Pékin rapporte des preuves physiques claires que des personnes en deuil ont brûlé du cannabis pour ses émanations enivrantes sur un plateau montagneux reculé en Asie centrale il y a environ 2500 ans.

L’étude, publiée en 2019 dans Science Advances, s’appuie sur de nouvelles techniques qui permettent aux chercheurs d’identifier la signature chimique de la plante et même d’en évaluer la puissance.

« Nous sommes au milieu d’une période vraiment passionnante », déclare Nicole Boivin, membre de l’équipe de l’Institut Max Planck pour la science de l’histoire humaine (MPI-SHH) à Iéna, en Allemagne. Le document contribue à un effort plus vaste visant à suivre la façon dont la drogue s’est propagée le long de la Route de la soie naissante, en voie de devenir la substance intoxicante mondiale qu’elle est aujourd’hui.

Le cannabis, aussi appelé chanvre ou marijuana, a évolué il y a environ 28 millions d’années sur l’est du plateau Tibétain, selon une étude sur le pollen publiée en mai 2019. Proche parent du houblon commun présent dans la bière, la plante pousse encore à l’état sauvage en Asie centrale. Il y a plus de 4000 ans, les agriculteurs chinois ont commencé à le cultiver pour son huile et la fibre pour fabriquer des cordes, des vêtements et du papier.

L’identification du moment où les gens ont commencé à profiter des propriétés psychoactives du chanvre s’est avérée nébuleuse.

Donc, à quand remonte l’utilisation du cannabis?

Le cannabis est cultivé au Japon depuis la période pré-néolithique (10,000–4,500 BCE) pour ses fibres et comme source alimentaire et peut-être comme matière psychoactive. Un site archéologique dans les îles Oki près du Japon contenait des akènes de cannabis provenant d’environ 8000 avant J.-C., ce qui signifie probablement l’utilisation de la plante.

Le cannabis était une culture importante dans la Corée ancienne, avec des échantillons de tissus de chanvre découverts dès 3000 avant notre ère.

En inde, le chanvre est appelé ganja (sanskrit : गञ ज : gañjā) en sanskrit et autres langues indo-aryennes modernes. Certains chercheurs suggèrent que l’ancienne drogue soma, mentionnée dans les Védas, dénote le cannabis, bien que cette théorie soit contestée. Le bhanga est mentionné dans plusieurs textes indiens datés avant 1000 CE. Cependant, il y a un débat philologique parmi les savants sanskrits pour savoir si ce bhanga peut être identifié avec le bhang moderne ou le cannabis.

Le cannabis était également connu des anciens Assyriens, qui l’utilisaient potentiellement comme aromatique. Ils l’ont appelé qunabu et qunubu (ce qui pourrait signifier « un moyen de produire de la fumée »), une origine potentielle du mot moderne « cannabis ».

Le cannabis a également été introduit chez les Scythes, les Thraces et les Daces, dont les chamans (les kapnobatai – « ceux qui marchent sur la fumée/les nuages ») ont brûlé des fleurs de cannabis pour induire la transe.

Des résidus de cannabis ont été trouvés sur deux autels à Tel Arad, datés du Royaume de Juda au 9e siècle avant J.-C. Ses découvreurs croient que les preuves indiquent que le cannabis est utilisé pour la consommation psychoactive ritualiste en Juda.

Fait intéressant, le judaisme est devenu monothéiste au 6e siècle avant J.-C, ce qui implique que les rites religieux utilisant le cannabis précède la tradition judéo-chrétienne de quelques siècles. L’utilisation du cannabis, en d’autres mots, précède « dieu ».

Les archéologues avaient affirmé que le cannabis rituel brûlait dans des sites d’Asie centrale il y a 5000 ans. Mais de nouvelles analyses de ces restes de plantes par d’autres équipes suggèrent que les premières souches de cannabis avaient de faibles niveaux de tétrahydrocannabinol (THC), le composant psychoactif le plus puissant de la plante, et donc dépourvu de propriétés psychoactives. Un universitaire qui travaille en Asie centrale a dit que lui et ses collègues ont essayé de fumer et de manger des variétés sauvages, mais qu’ils n’ont pas eu d’effet.

Le cannabis brûlé il y a 2500 ans au cimetière de Jirzankal, 3000 mètres de haut dans les montagnes de Pamir dans l’extrême ouest de la Chine, était différent. Le cimetère de Jirzankal ainsi que les nouvelles méthodes pour les investiger répond, pour le moment, à la question « à quand remonte l’utilisation du cannabis? », du moins de façon substantive. Les fouilles ont permis de découvrir des squelettes et des plaques de bois, des bols et des harpes chinoises, ainsi que des braseros en bois qui contenaient des matériaux brûlants.

Braseros archéologiques en bois du cimetière Jirzankal. (A) Vue en plan de la zone B du cimetière Jirzankal, (B) vue aérienne de la zone B et (C) 10 braseros en bois excavés du cimetière. Les points rouges en (A) font référence aux tombes contenant des braseros en bois; le brasero M49:2 a été excavé de la zone D. Crédit photo : X. Wu (Institut d’archéologie, Académie chinoise des sciences sociales).

Tous sont typiques des Sogdiens, un peuple de la Chine occidentale et du Tadjikistan qui suivaient généralement la foi persane du zoroastrisme, qui célébra plus tard les propriétés d’expansion mentale du cannabis dans les textes sacrés.

A Jirzankal, des perles de verre typiques de l’Asie occidentale et de la soie de Chine confirment le commerce à longue distance pour lequel les Sogdiens sont devenus célèbres, et l’analyse isotopique de 34 squelettes a montré que près d’un tiers étaient des migrants. L’analyse du radiocarbone a placé les enterrements à environ 500 B.C.E.

La haute altitude de la région a possiblement eu un effet transformateur sur le cannabis, créant des plantes naturellement riches en THC, dit le co-auteur Robert Spengler, également de MPI-SHH. « Il est très probable que les gens sont tombés sur des plantes de cannabis à des altitudes plus élevées qui produisaient naturellement des niveaux plus élevés de THC, » il dit. Mais les humains sont peut-être aussi intervenus pour produire une herbe plus puissante, ajoute-t-il.

« Les méthodes sont convaincantes, et les données sont sans ambiguïté concernant l’utilisation précoce du cannabis en tant que substance psychoactive », déclare Tengwen Long, un spécialiste de l’environnement à l’université de Nottingham au Royaume-Uni qui a fait des recherches sur les origines du cannabis.

Mais Megan Cifarelli, historienne de l’art au Manhattanville College à Purchase, New York, qui a étudié la consommation de drogues anciennes, note que les vapeurs aromatiques pourraient également avoir un autre but : masquer l’odeur d’un cadavre putréfiant.

L’équipe de Yang et Ren pense que la consommation de cannabis a été limitée aux élites jusqu’à ce que le pot puissant commence à se propager à travers l’Asie centrale par la route de la soie reliant la Chine à l’Iran. En 440 avant J.-C., l’historien grec Hérodote, a écrit que les Scythes nomades, qui contrôlaient de vastes zones de la Sibérie à l’Europe de l’Est, ont fait des tentes et des roches chauffées afin d’inhaler des vapeurs de chanvre qui les ont fait « crier pour la joie. » Et Andrei Belinski, un archéologue basé au musée du patrimoine de Stavropol, en Russie, a commencé en 2013 à creuser une tombe scythe voisine de 2400 ans qui contenait des récipients en or contenant des résidus d’opium et de cannabis, soutenant l’idée que les élites ont utilisé la drogue en premier.

Des œuvres d’art anciennes et des références textuelles de la Syrie à la Chine laissent entrevoir une consommation encore plus précoce de cannabis, et les nouvelles méthodes analytiques pourraient bientôt en fournir la preuve concrète, déclare Michael Frachetti, archéologue à l’Université de Washington à St. Louis, Missouri.

Mais il est déjà clair que l’ancienne Route de la soie faisait plus que du trafic d’épices, de céréales et d’idées. « Les récoltes ne se limitaient pas à la nourriture », dit-il. « Ils voulaient aussi entrer en contact avec un autre monde. »

Bref, à quand remonte l’utilisation du cannabis?

À quand remonte l’utilisation du cannabis? L’usage fonctionnel du cannabis; pour ses fibres, huiles et dérivés, précède fort probablement son usage à des fins psychoactives. Les trouvailles archéologiques semblent confirmer que le cannabis a probablement été utilisé d’une façon ou d’une autre à une époque lointaine, soit la pré-néolithique.

https://advances.sciencemag.org/content/5/6/eaaw1391

Utilisez-vous le cannabis à des fins thérapeutiques?

Vous pouvez faire une demande de prescription pour une ordonnance de prescription de cannabis à des fins médicales.

QUE FAISONS-NOUS ?

BUZZNATION EST UNE ORGANISATION QUI A COMME OBJECTIF D'ÉDUQUER LES CONSOMMATEURS DE PRODUITS DÉRIVÉS DU CANNABIS.

Infolettre

INSCRIS-TOI ET REÇOIS DU PAPIER À ROULER