Comment fonctionne le cannabis?

Samson Caramel

On connaît les effets du cannabis sur notre perception et notre corps. Mais comment est-ce que le cannabis agît sur le cerveau, le corps; comment fonctionne le cannabis?

Qu’est-ce qui se passe physiquement quand on consomme du cannabis?

Avant tout, il faut mentionner que malgré la prévalence du cannabis, la recherche sur le sujet est loin d’être exhaustive. Par contre, on en sait beaucoup! Nous savons que les effets du cannabis sont dûs au cannabinoïdes, les substances chimiques présentes dans certaines plantes dont le cannabis et aussi produit naturellement chez certains animaux, dont les humains.

Donc, ingérer du cannabis c’est ingérer des cannabinoïdes, qui ressemblent aux cannabinoïdes que l’on produit naturellement, et qui agissent sur notre cerveau pour nous faire feeler « funny ». Avant d’aller plus loin et de répondre à comment fonctionne le cannabis, il faudrait clarifier les catégories de cannabinoïdes, il y en a trois.

Les cannabinoïdes végétaux du cannabis

Les plus populaires sont le THC et le CBD. Mais il y a plus de 100 variétés de cannabinoïdes dans le cannabis. En gros, c’est ce qui nous buzz.

Les endocannabinoïdes

Les endocannabinoïdes sont produit par les organismes chez certains animaux, comme les humains. Celles-ci sont synthétisés sur-demande et ont une très courte durée de vie et sont liés à plusieurs fonctions, mais ne produisent pas les effets des cannabinoïdes végétaux.

Les cannabinoïdes synthétiques

Et, finalement, les cannabinoïdes synthétiques, qu’on va ignorer dans cet article.

Comment ça fonctionne

En somme, les humains, comme beaucoup d’animaux, produisent déja des cannabinoïdes et sont donc déja doté d’un système endocannabinoïde, composé des recepteurs CB1 et CB2. Quand on ingère du cannabis, les cannabinoïdes absorbés tracent un chemin vers notre système endocannabinoïde et, dans le cas des agonistes comme le THC, surchargent nos recepteurs de cannabinoïdes. À l’inverse, les antagonistes comme le CBD, supressent la synthétisation.

Donc, on produit déja des cannabinoïdes, les endocannabinoïdes, mais à très faible débit et pas de façon continue; les endocannabinoïdes sont à la fois produit en petite quantités et rapidement éliminés. À l’inverse, le niveau de cannabinoïdes ingéré lors de la consommation de cannabis est, comparativement, immense. La surcharge de cannabinoïdes modifie donc le fonctionnement de nos récepteurs. Le résultat est le high qu’on ressent.

Attention, on parle ici de high suivant l’effet des cannabinoïdes agonistes comme le THC, qui sur-excites le système, tandis que le CBD est un antagoniste, c’est à dire qu’il bloque l’action du système endocannabinoïde. Elles agissent donc inversement. Il est intéressant de noter que beaucoup d’utilisateurs thérapeutiques du cannabis préférent une dose qui contient et le cbd et le thc, pour un soulagement équilibré.

Le système endocannabinoïde est dispersé un peu partout dans notre corps. C’est la façon dont fonctionne le cannabis. Évidemment, c’est un peu plus complexe; il existe plus de 100 variétés de cannabinoïdes dans le cannabis. En somme, la synthèse des cannabinoïdes végétaux par notre système endocannabinoïde constitue la réponse condensé à la question « Comment fonctionne le cannabis ». Voyons un peu plus sur nos recepteurs et les endocannabinoïdes avant de revenir au cannabis.

Le système endocannabinoïdes

Les recepteurs CB1

Les recepteurs CB1 se situent principalement dans le système nerveux central mais également en petite quantité dans le système nerveux périphérique. Les récepteurs CB1 semblent être responsables des effets euphoriques et anticonvulsifs du cannabis en se fixant sur les récepteurs.

Au niveau du système nerveux central, on le retrouve principalement au niveau de l’hippocampe, du cortex associatif, du cervelet, des ganglions de la base, striatum, globus pallidus et de la moelle épinière.

Au niveau du système nerveux périphérique, on le retrouve au niveau des poumons, du système gastro-intestinal, de l’utérus et des testicules.

Je suis pas médecin mais je crois qu’on a fait le tour du corps humain.

Les recepteurs CB2

Les recepteurs CB2 se situent dans différentes parties du système immunitaire, dont la rate. Ces recepteurs semblent être responsables de l’effet anti-inflammatoire, et possiblement d’autres effets thérapeutiques du cannabis.

Il est intéressant de noter que l’on suppose l’existence d’autres récepteurs, voir la page wikipedia à ce sujet (en anglais).

Les endocannabinoïdes

  • Ils ne sont libérés qu’en petites quantités et dans des endroits bien définis ;
  • Ils sont rapidement éliminés alors qu’au contraire, la consommation de cannabis induit une concentration massive de THC, qui s’il se fixe sur les mêmes récepteurs, est présent en une telle concentration qu’il ne peut être rapidement éliminé, ce qui modifie notablement ses effets.
  • Ils ont tous les caractéristiques des neurotransmetteurs, avec une seule différence : contrairement aux neurotransmetteurs qui sont synthétisés en continu par les cellules nerveuses, les endocannabinoïdes sont synthétisés après stimulation – ça revient à dire qu’ils sont synthétisés « sur demande ».
  • Ils ne sont pas stockés sous forme de vésicule (en raison de leur nature lipidique) mais diffusent librement juste après leur production. En effet, les endocannabinoïdes ne peuvent être produits en continu car rapidement inactivés par hydrolyse (enzymatique).
  • On a récemment montré qu’ils pourraient jouer un rôle lors de la fécondation en activant le spermatozoïde après sa phase de repos dans les trompes de Fallope. Un des composés endocannabinoïdes naturellement présent à la fois dans l’appareil génital masculin et féminin se montre en effet capable d’activer le canal ionique qui contrôle l’entrée d’ions calcium chargés positivement dans le spermatozoïde. Les fumeurs de marijuana pourraient ainsi avoir des problèmes de fertilité expliqués par une hyper-activation de ce canal ionique, qui provoquerait un comportement anormal des spermatozoïdes.

Enfin, les cannabinoïdes du cannabis.

THC ou tétrahydrocannabinol

Le Δ-9-tétrahydrocannabinol, plus communément appelé THC, est le cannabinoïde le plus abondant et le plus présent dans la plante de cannabis. Le tétrahydrocannabinol possède des propriétés psychoactives agissant sur le psychisme en modifiant le rythme cérébral, il possède également des vertus anti-inflammatoires. La demi-vie du THC est en moyenne de 4,3 jours. Médicalement, le THC possède des propriétés analgésiques.

CBD ou Cannabidiol

Médicalement, le CBD est utilisé pour traiter les convulsions, l’inflammation, l’anxiété et les nausées, ainsi que pour inhiber la croissance des cellules cancéreuses. Il possède également un fort potentiel médical dans le soulagement des symptômes de la dystonie, et dans le traitement de l’épilepsie, de la schizophrénie, de la phobie sociale et des troubles du spectre autistique.

Le CBD se retrouve notamment dans le lait maternel et pourrait faire décroitre le taux d’élimination du THC dans le corps en interférant dans son métabolisme dans le foie. Son usage aurait des effets sédatifs et pourrait augmenter la vigilance.

La demi-vie du CBD est de 56 à 61 heures par voie orale et 31 heures si fumé.

Les autres

Il existe au moins 100 types de cannabinoïdes, dont la plupart sont beaucoup moins connus : CBC ou cannabichromene ; CBL ou cannabicyclol ; CBV ou cannabivarol ; THCV ou tétrahydrocannabivarine ; CBDV ou cannabidivarine ; CBCV ou cannabichromevarine ; CBGV ou cannabigerovarine ; CBGM ou cannabigerol, et…les autres.

Une différence importante

Nous en parlons d’avantage dans cet article sur l’anxiété et le CBD, mais une étude de 2009 suggère que le THC serait anxiogène tandis que le CBD serait un anxiolytique.

Voici une image de l’étude qui montre la réaction des participants à des images effrayants sous l’effet de THC, CBD et un placebo.

Bref

Est-ce que je suis médecin?

J’ai l’impression de l’être devenu, merci internet. J’espère vous avoir fourni les pistes et l’information nécessaire pour mieux comprendre comment fonctionne le cannabis.

Donc, petit résumé, nos recepteurs cannabinoïdes recoivent les cannabinoïdes du cannabis antagonistes comme le THC et le volume élevé surcharge nos recepteurs, modifiant les effets, et nous laisse gaga. À l’inverse, les antagonistes comme le CBD supressent le système endocannabinoïde, résultant dans d’autres types d’effets chez le corps humain.

Les cannabinoïdes ont été trouvés chez les mammifères, les oiseaux, les poissons et les lézards. Un autre truc cool, on trouve du CBD dans le lait maternel. Il y a pas de lien ici, mais ce sont les deux infos dont je me souviendrai.

QUE FAISONS-NOUS ?

BUZZNATION EST UNE ORGANISATION QUI A COMME OBJECTIF D'ÉDUQUER LES CONSOMMATEURS DE PRODUITS DÉRIVÉS DU CANNABIS.

Infolettre

INSCRIS-TOI ET REÇOIS DU PAPIER À ROULER