Consommer du CBD et perdre son permis, ça se peut ?

Carl Durocher

Consommer du CBD et perdre son permis: De nombreuses personnes ne consomment que du CBD, le plus souvent pour des raisons médicales comme la douleur ou l’anxiété. Elles ne l’utilisent pas à proprement dit pour « triper » ou s’amuser comme on le fait généralement lorsque l’on consomme des drogues douces ou de l’alcool. La question se pose donc : peut-on prendre le volant si l’on consomme du CBD de façon régulière, voire quotidienne ? Est-il possible d’échouer à un test de dépistage de drogue, et ce, même si le CBD n’a aucun effet psychotrope ?

Consommer du CBD et perdre son permis

La réponse est ambiguë. En fait, le CBD est détectable, mais ne fait pas partie des molécules recherchées lorsqu’on vous fait passer un test de dépistage. C’est plutôt le THC qui est en cause. Est-ce que ça veut dire que vous pouvez prendre le volant sans souci même après avoir consommé du CBD ? Oui… et non. Il faut savoir qu’il y a toujours un certain pourcentage de THC présent dans les produits, et ce, même dans ceux qui contiennent une grande majorité de CBD. Et c’est le THC qui peut vous mettre dans le pétrin.

Heureusement, il est possible de connaître ce taux lorsque l’on achète ses produits dans les centres légaux comme la SQDC ou les dispensaires de cannabis médical reconnus. Afin d’éviter les problèmes, choisissez les produits contenant les taux les plus faibles de THC et consommez-en des quantités raisonnables. Si vous ingérez une grande quantité de CBD à faible taux de THC, vous pourriez vous retrouver au total avec une proportion trop élevé de THC dans le sang. En cas de doute, n’hésitez pas à poser des questions aux personnes en place qui sont formées pour vous informer sur les produits.

Même si le CBD n’est pas testé par les policiers, il demeure préférable d’éviter de conduire immédiatement après avoir consommé du CBD. Selon la quantité ingérée et la façon dont vous réagissez au produit, vos sens pourraient être légèrement altérés. En cas de doute, on s’abstient !

Taux de THC maximal pour conduire

Le site de la SAAQ met à votre disposition de nombreuses informations pour vous y retrouver. Par exemple, on vous avise que le taux de THC maximal pour conduire détecté dans votre sang doit être inférieur à ceux présentés ci-bas si vous ne voulez pas être accusé en vertu du Code criminel.

  • 5 nanogrammes de THC par millilitre de sang
  • 2 nanogrammes de THC par millilitre de sang
  • 2,5 nanogrammes de THC par millilitre de sang, combiné à un taux d’alcool égal ou supérieur à 50 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang .

Un test de dépistage de THC, c’est quoi ?

Les tests de dépistage de THC sont de plus en plus fréquents et peuvent avoir lieu aléatoirement. Évidemment, le risque est plus grand dans la période des Fêtes, à la sortie des bars ou lors des occasions spéciales, mais les fameux barrages policiers peuvent être présents en tout temps. Aucun avertissement n’est nécessaire.

Aussi, les policiers ont maintenant le droit d’effectuer différents tests, et ce, sans permission, s’ils ont le moindre doute quant à votre consommation d’alcool ou de drogue. Si après les vérifications de base (regarder les pupilles, vous faire marcher sur une ligne…), les soupçons persistent, ils peuvent vous demander un échantillon de salive.

Dans le cas où votre test de salive serait positif, vous seriez immédiatement emmené au poste pour une prise de sang qui déterminerait le taux de THC qui y est présent. Ce test pourrait faire office de preuve et être utilisé contre vous en cour.

S’il est évident que vous êtes sous l’influence d’une substance qui altère votre capacité de conduire votre véhicule, les agents peuvent vous mettre immédiatement en état d’arrestation, et ce, sans vous faire passer de test au préalable.

Évidemment, vous ne pouvez pas refuser de passer les tests demandés par les policiers. Le faire serait une infraction au Code criminel et vous seriez immédiatement mis en accusation. Les sanctions sont beaucoup plus sévères dans de tels cas.

Consommer du CBD et perdre son permis: Être dans ou près de son véhicule : attention !

Vous serez probablement surpris d’apprendre que vous n’êtes pas obligé de conduire votre véhicule pour défier la loi. Eh oui ! Vous pourriez subir les mêmes conséquences que celles pour facultés affaiblies si vous vous retrouvez dans les situations suivantes :

  • Être assis à la place du conducteur, même si le véhicule est arrêté ou en panne.
  • Se trouver dans son véhicule – même endormi sur la banquette arrière – et avoir la possibilité de le mettre en marche.
  • Se trouver à proximité de son véhicule, par exemple pour le déneiger ou mettre des choses dans le coffre.2

En gros, les points à toujours prendre en considération avant de prendre le volant si on a consommé du CBD : s’assurer de consommer les produits contenant le moins de THC possible et en prendre uniquement de petites quantités. On ne saurait donc vous dire à quel point vous devez être prudent lorsque vous prenez le volant. En cas de doute… déplacez-vous autrement. Transport en commun, Uber, taxi, chauffeur désigné, de nombreuses options existent. Utilisez-les plutôt que de consommer du CBD et perdre son permis.

QUE FAISONS-NOUS ?

BUZZNATION EST UNE ORGANISATION QUI A COMME OBJECTIF D'ÉDUQUER LES CONSOMMATEURS DE PRODUITS DÉRIVÉS DU CANNABIS.

Infolettre

INSCRIS-TOI ET REÇOIS DU PAPIER À ROULER