De la NHL au chanvre

Buzznation

Est-ce que Ryan Vandenbussche vous dit quelque chose? Si je vous dis qu’il a joué au hockey aux côtés de Wayne Gretzky, Mario Lemieux et Sidney Crosby, est-ce que vous le replacez?

Étant un passionné du hockey, ne soyez sans crainte, son nom ne me disait pas grand-chose non plus.

Le début de sa carrière

Recruté seulement lors de la 14e ronde dans la ligue de l’Ontario, les Royals de Cornwall ont pris un pari avec l’ailier de petit format. Habituellement, les joueurs sélectionnés tardivement dépassent rarement le camp d’entraînement, mais Vandenbussche n’était pas comme la plupart des joueurs.

Marc Crawford était l’entraineur-chef des Royals et pour réussir à gagner son poste pour la saison, Ryan se devait de trouver une façon de se démarquer.

Lors du camp d’entrainement, Owen Nolan, qui avait un début de carrière professionnelle prometteur, a invité Ryan à se battre sur la patinoire. S’il acceptait le combat, Ryan savait qu’il avait un moment pour se démarquer. Il a accepté de danser avec Owen, par surprise, Nolan a reçu un bon coup solide de Vandenbussche pour lui infliger une commotion cérébrale.

Ceci a retardé les débuts de Nolan dans la ligue nationale de hockey. Après cette incident, le rôle de Vandenbussche était clair puisque l’équipe avait un nouveau grinder à qui on pouvait faire confiance.

« Je n’étais pas censé faire partie de l’équipe. À travers mon style de jeu, Marc Crawford a vu quelque chose qu’il aimait et il m’a gardé. C’est de cette façon que tout a évolué! », a expliqué Vandenbussche à The GrowthOp.  

Ryan est devenu la coqueluche des partisans de Cornwall. Il n’a jamais été le plus grand gars sur la glace, mais il a joué comme s’il mesurait 6 pieds 5. Il allait mettre son nez dans tous les coins de patinoire et ne reculait devant personne. Sa fougue l’a mené dans la LNH, où il a joué pour Chicago, New York et Pittsburgh et aux côtés de certains des grands noms du jeu comme Wayne Gretzky, Sidney Crosby et Mario Lemieux. Il a disputé 310 matchs dans la LNH, combattu plus de 100 fois et inscrit plus de 700 minutes de pénalité.

La réalité de la LNH

À cette époque du hockey, les coups à la tête étaient très banalisés et tous les bagarreurs ou personnes ayant eu des commotions cérébrales développaient une dépendance aux analgésiques et aux opioïdes qui étaient distribués sans hésitation.

Il a essayé le cannabis pendant cette époque, mais ne l’a pas consommé régulièrement. Cette substance était banni au niveau de la LNH et illégal dans la société. Il ne voulait pas démontrer cette image au près de la ligue et des autres équipes. À chaque début de camp d’entrainement, les équipes font des tests de sang et il ne voulait pas leur donner raison. dit-il.

« Durant la saison, j’expérimentais et je l’utilisais le cannabis de façon récréative. Cette consommation me procurait beaucoup de bonheur et de positif. »

Il a pris sa retraite du hockey en 2007, après avoir passé une grande partie de sa carrière à affronter des poids lourds. Il a eu besoin de 12 interventions chirurgicales et au-delà de 20 commotions cérébrales.

« On se faisait donner des opioïdes par les docteurs des équipes. En regardant le passé, je suis surpris que je suis encore en vie… » dit-il

De l’opioïde au chanvre

À la retraite, il a commencé à lire sur les avantages médicaux du cannabis et en 2010, il a reçu une licence pour le cultiver à des fins médicales. En 2011, il a arrêté d’utiliser des opioïdes et 100% à base de plantes. Ce changement de vie a tellement été bénéfique pour lui, dit-il.

Aujourd’hui, il est président de New Leaf Canada Inc., une entreprise de cannabis médical, qui a terminé sa première récolte en 2019 – une terre d’un acre, qui a produit près de 3000 livres de biomasse de chanvre.

« Cela m’a poussé à acheter une ferme de 64 acres et à développer ma propre entreprise. Et c’est là que nous en sommes aujourd’hui. «

Le plan long terme est de vendre à tous les patients dans le monde mais New Leaf Canada veut garder la priorité au niveau local. Il mentionne que plusieurs anciens joueurs de la LNH ont investis dans la compagnie, certains font même partie d’un groupe spécial de conseiller pour tester ou contrôler la qualité du produit. De nombreux anciens athlètes à fort impact travaillent dans le secteur parce que le cannabis est une alternative naturelle aux analgésiques, dit-il.

Il travaille également avec un collectif d’agriculteurs de la région pour tirer profit de leur expérience, connaissance et de leur partenariat sur les cultures. L’année dernière, entre 10 agriculteurs, ils ont cultivé un total de 50 acres de chanvre. Cette année, ils visent quelque part entre 200 et 250 acres. « C’est notre objectif pour la saison 2020 », dit-il.

Comme la plupart de l’industrie, Vandenbussche a connu des problèmes au niveau de la croissance. Il a fallu des années pour bien comprendre tous les règlements sur les licences avec Santé Canada, mais il espère que son entreprise aura une licence de traitement d’ici l’automne prochain. Sinon, ils vendront la biomasse à des entreprises agréées qui pourront l’utiliser pour extraire le CBD, le CBG et les terpènes.

Vandenbussche voit un parallèle entre l’équipe d’agriculteurs avec qui il travaille maintenant et d’anciens coéquipiers de la LNH comme Sidney Crosby, réputé pour son approche infatigable du jeu.

« J’étais tellement un travailleur acharné que mon échauffement d’avant-match était plus difficile que mon entraînement d’après-match », dit Vandenbussche. «Il a joué 27 minutes par match et j’ai eu la chance d’en obtenir sept, donc ce n’est qu’une éthique de travail sans pareille. Et ce n’est pas différent avec ces agriculteurs avec lesquels nous avons affaire. Ils ne s’arrêtent tout simplement pas. Ils se concentrent sur ce qu’ils veulent accomplir. «

En mettant l’accent sur la recherche et les programmes d’éducation, Ryan veut défendra l’utilisation de médicaments alternatives contre la douleur non seulement pour les athlètes actuels et anciens, mais pour toutes les personnes qui pourraient bénéficier directement de l’utilisation du cannabis médicinal. En tant qu’athlète qui a vécu de première main les conséquences des traitements traditionnels de la douleur, Ryan est ravi d’être à la pointe d’une nouvelle ère dans les médecines alternatives.

Si vous êtes intéressés à vous procurer une prescription médicale afin de remplacer l’opioïde par les bienfaits du cannabis médical, remplissez ce formulaire. Une de nos cliniques rentrera en contacte avec vous.

QUE FAISONS-NOUS ?

BUZZNATION EST UNE ORGANISATION QUI A COMME OBJECTIF D'ÉDUQUER LES CONSOMMATEURS DE PRODUITS DÉRIVÉS DU CANNABIS.

Infolettre

INSCRIS-TOI ET REÇOIS DU PAPIER À ROULER