Les actions de cannabis pour débutants

Buzznation

Comme beaucoup de gens le savent, investir dans l’industrie du cannabis est un pari. Voici donc quelques conseils qui permettront aux investisseurs de naviguer dans la jungle des actions de cannabis.

Dans les derniers mois depuis sa lĂ©galisation, une vraie frĂ©nĂ©sie entoure les actions de cannabis. Le secteur du cannabis est celui qui maintient le Toronto Stock Exchange (TSX) Ă  flot depuis quelques mois et les importants gains qu’ont connus ses compagnies vont continuer Ă  progresser. Si un investisseur joue bien ses cartes, il pourrait rouler sur l’or Ă©ventuellement. (lien vers article – les investisseurs canadiens vont gagner gros avec la lĂ©galisation du cannabis)

Quand le premier ministre, Justin Trudeau, a annoncé que le gouvernement envisageait légaliser le cannabis récréatif, les investisseurs ont sursauté! Une nouvelle industrie avec une base de consommateurs établie est extrêmement rare. Instantanément, tout le monde voulait investir dans l’industrie du cannabis en pensant qu’en embarquant au début, leur investissement allait fructifier.

Ce qui reste problĂ©matique est que personne ne sait quelles compagnies survivront Ă  long terme, ni si la demande des consommateurs augmentera, ni comment les règles mis en place par le gouvernement affecteront la rentabilitĂ© des compagnies.  

Alors, comment gagner si personne ne peut prĂ©dire le futur?  

Actions de cannabis versus Fonds

Il y a 2 façons d’investir dans les actions de cannabis : acheter des actions des compagnies qui sont cotées à la bourse, ou acheter un fonds (FNB ou mutuel) qui regroupe un ensemble de compagnies du secteur et qui forme déjà un portefeuille.

Devenir le propriétaire d’une compagnie de cannabis

Décider d’investir dans une seule compagnie de cannabis peut faire d’un investisseur le riche du village comme il peut le rendre l’idiot du village – ou tout simplement le laisser comme il était.

Il y a dĂ©jĂ  un nombre important de compagnies qui Ă©taient sur le marchĂ© il y a quelques mois et qui sont maintenant fusionnĂ©es ou ont Ă©tĂ© achetĂ©es, et personne n’aurait pu prĂ©dire lesquelles.  

De plus, le prix des actions ne reprĂ©sente en aucun cas les revenus actuels, les profits ou les performances passĂ©es. Ce qu’un investisseur fait lorsqu’il achète une action, c’est soit : a) il mise sur la viabilitĂ© Ă  long terme de cette compagnie en se basant sur peu d’informations; b) il mise sur ce que les autres compagnies et le secteur pensent de cette compagnie. Un investisseur confiant comprend et croit Ă  la stabilitĂ© des finances de la compagnie, aux contrats de distribution et Ă  la qualitĂ© des hauts dirigeants. Faute d’informations, l’investisseur (ou le joueur Ă  la bourse) prend un risque comme les autres investisseurs, en sachant fort bien que la plupart des gens n’ont aucune idĂ©e de ce qu’ils font, il achète des actions parce que son beau-frère a fait de l’argent avec ça et lui a donnĂ© le nouveau hot tip!

Parfois les gens achètent parce qu’ils pensent que les autres achèteront aussi, mais ne font que réellement augmenter la demande et, par le fait même, le prix de l’action.

Il faut se rappeler d’UNE chose, le TIMING!

Le timing est toujours important en investissement, mais il est encore plus dans ce secteur. Par exemple, disons qu’un investisseur a achetĂ© des actions de CANOPY GROWTH, la plus grosse compagnie de cannabis au monde, en octobre 2017, Ă  11,30 $ par action. Disons qu’il les garde jusqu’en mi-janvier 2018, l’excitation de la lĂ©galisation monte Ă  un point ou mĂŞme ses parents achètent des actions de Canopy, et l’action vaut maintenant 42 $. Il les vend et encaisse un gĂ©nĂ©reux 272 % de retour sur investissement, pas mal pour un dĂ©butant!

Mais qu’arrive-t-il s’il dĂ©cide d’acheter Ă  42 $, en pensant que l’action Ă©tait en hausse, mais que, rĂ©ellement, elle s’apprĂŞtait Ă  descendre? Il serait en perte de 22 %, s’il avait vendu au moment oĂą cet article a Ă©tĂ© Ă©crit. Le pire, c’est que rien n’a changĂ© pour Canopy dans les derniers mois. La valeur Ă©conomique de la compagnie reste essentiellement la mĂŞme. La seule chose qui a changĂ© est la demande pour l’action basĂ©e sur l’excitation du moment, qui a entraĂ®nĂ© une hausse rapide, puis une forte baisse par la suite.

Si un investisseur ne connaît pas assez le secteur ou l’investissement boursier, mais il croit à l’industrie et au potentiel qu’offre le secteur du cannabis, il est fortement suggéré d’opter pour un fonds commun spécialisé.

DĂ©tenir TOUTES les compagnies de cannabis

En achetant des fonds communs ou FNB (fonds négocié en bourse), un investisseur mise sur l’industrie du cannabis en général au lieu de miser sur une compagnie en particulier. Il mise sur le marché nord-américain, mais aussi sur le marché international. C’est beaucoup moins risqué et les experts en investissement recommandent souvent de rester avec des fonds lorsqu’un investisseur investit dans des secteurs émergents.

Il y a présentement 6 fonds, et plusieurs à venir, spécialisés dans l’industrie du cannabis qui sont disponibles pour les investisseurs canadiens. De ce nombre, 4 sont des FNB et 2 sont des fonds communs. Vous pouvez prendre RDV avec un de nos conseillers afin de connaître davantage sur les fonds alternatifs et de découvrir comment vous pouvez y avoir accès. Les fonds sont divisés en 2 groupes : ceux gérés passivement et ceux gérés activement. Les fonds gérés passivement tentent de suivre la performance de l’index de référence, donc l’industrie en entier, tandis que les fonds gérés activement tentent de battre l’index.

Ensuite, leur niveau de risque, leurs frais de gestion et leurs techniques d’analyse et d’investissement varient d’un à l’autre. Pour ces raisons, les fonds actifs chargent des frais de gestion entre 0,75 % et 1,75 %. Exceptionnellement, les fonds passifs chargent les mêmes frais, qui varient entre 0,75 % et 1,25 %. Ceci est principalement dû au rebalancement plus fréquent qu’à l’habitude.

Finalement, il n’y a que 2 avantages majeurs aux fonds de placement en comparaison aux actions individuelles. Premièrement, il n’y a pas de travaux à faire. Deuxièmement, l’investisseur diversifie son portefeuille et ajuste son risque à travers plusieurs compagnies différentes. De plus, sa diversification ne se fait pas juste par rapport à la valeur de chaque entreprise, mais aussi au niveau international. Donc, même si une compagnie fait faillite, ou qu’une nouvelle règle gouvernementale vient changer les règles en place dans une province en particulier, affectant les rendements d’une compagnie, cela n’impactera pas le rendement des autres compagnies dans le fonds et ça n’impactera pas autant l’investissement. Pas besoin de lire des bilans financiers, de payer des commissions de vente/achat ou de stresser que sa compagnie préférée ne fasse pas faillite. Cela pourrait être très payant à long terme de peut-être mettre quelques points de rendement de côté et de faire appel à un gestionnaire de confiance.

C’est bien, mais comment acheter des actions de cannabis?

La manière la plus facile d’ouvrir un compte de courtage est par une firme de courtage en ligne. Un investisseur peut passer par une firme indépendante ou par la firme de courtage d’une des 5 grosses banques canadiennes.

En rĂ©sumĂ© 

Comme tout investissement, un investisseur investit dans ce secteur en fonction de sa tolérance au risque.

  • Prudent (il ne peut pas vivre avec la volatilitĂ© des marchĂ©s, et il a besoin de l’argent Ă  court terme) : C’est mieux qu’il y pense 2 fois avant d’investir dans ce secteur.
  • Prudent-ModĂ©rĂ© (il ne vendra pas Ă  une correction du marchĂ©, horizons de placement de 3 Ă  5 ans) : Il peut essayer un fonds passif qui suivra les grosses compagnies du secteur, telles que Aurora, Aphria, Canopy Growth ou Hydropothecary Corp.
  • ModĂ©rĂ© (il veut faire de l’argent et compte dĂ©jĂ  de l’expĂ©rience en investissement) : Il essaie de diversifier son investissement avec des fonds passifs qui suivent autant les grosses compagnies que les plus petites.
  • Dynamique (il veut aussi faire de l’argent et est prĂŞt Ă  prendre des risques, horizons de placement de 10 ans et plus) : Les fonds gĂ©rĂ©s activement sont pour lui, et il peut mĂŞme ajouter quelques actions individuelles s’il a assez d’expĂ©rience en nĂ©gociations Ă  la bourse.

Actions de cannabis: Avertissement 

GestionMAC n’est ni un cabinet financier, ni un cabinet de courtage ou un courtier d’assurance, mais plutĂ´t une plateforme web qui met en contact les utilisateurs qui cherchent un conseiller en fonction de leurs besoins. Bien que l’information transmise soit au mieux de notre connaissance, les renseignements que nous publions sont Ă  titre informatif, leur exactitude n’est pas garantie. Nous recommandons de valider toutes informations avec un conseiller certifiĂ© de l’AMF. 

Cette publication ne reprĂ©sente qu’un ouvrage informatif. GestionMAC ne fournit pas de conseils lĂ©gaux ni professionnels. Les lecteurs devraient toujours dĂ©cider d’agir selon l’avis des vrais spĂ©cialistes dans le domaine et selon leur situation personnelle.  

QUE FAISONS-NOUS ?

BUZZNATION EST UNE ORGANISATION QUI A COMME OBJECTIF D'ÉDUQUER LES CONSOMMATEURS DE PRODUITS DÉRIVÉS DU CANNABIS.

Infolettre

INSCRIS-TOI ET REÇOIS DU PAPIER À ROULER